Rechercher
  • Stephane Vittoz

Les Archétypes (psychologie analytique et vision énergétique)

Dernière mise à jour : févr. 6

L'archétype suivant la vision Carl Gustav Jung est un concept, « une forme de représentation donnée à priori ». Toute expérience humaine inscrit dans la structure du cerveau et bien au delà ces archétypes qui conditionnent tout schéma de pensée ou de représentation. On pourrait aussi les nommer « images primordiales » renfermant un thème universel, commun à toutes les cultures humaines mais figuré sous des formes symboliques diverses, et structurant la psyché inconsciente.


Ces archétypes sont un processus psychique fondateur des cultures humaines car ils renferment les modèles élémentaires de comportements et de représentations issus de l'expérience humaine à toutes les époques de l'histoire, en lien avec un autre concept Jungien, celui d'inconscient collectif. Dans ma vision énergétique, ils sont ce qui permet au corps mental de se structurer et d'évoluer, ils sont symboliques et ils s'activent plus ou moins à travers une émotion ou une situation, parfois un mot, une couleur/ambiance, une simple odeur suffit à nous faire rentrer dans un modèle. Au delà des douze classiques il y en a des millions qui depuis une base commune sont personnalisés par pays, régions et finalement famille : les archétype transgénérationels.

Ces derniers sont une déclinaison et combinaison des archétypes de base propre à chaque famille, chaque membre construisant sa structure mentale de manière à être accepté par le groupe qui l'entoure. Je vous recommande les ouvrages de Thomas Edye sur le sujet qui proposent sa vision énergétique et les outils associés pour aider à la résolution des schémas de répétitions familiaux de souffrance.



Les archétypes permettent de structurer le mental donc aussi les émotions, ils définissent le cadre. Ils permettent un équilibre et un fonctionnement rapide de la psyché par images symboliques. Ils sont par définition immatériels et par analogie à l'informatique ils sont le code source qui comporte des mots et des codes, des règles et donc parfois des bugs : c'est le langage symbolique qui structure le conscient. De nombreuses techniques permettent de reprogrammer l'inconscient et donc parfois influencer ces archétypes, hypnose, PNL, EMDR mais la plus aboutie à ma connaissance est leur lecture et identification directe. Après une écoute active et avec l'aide des perceptions extrasensorielles, on utilise le principe de projection pour les extraire et les identifier. Certains sont verrouillés ou influencés par ce que l'on nomme les karmas, que l'on pourrait renommer croyances limitantes, conséquences d'une incompréhension des lois universelles. Ils sont parfois renforcés par un traumatisme ou une expérience particulièrement intense ayant laissée des traces de charges psychiques au niveau de l'âme incarnée. Connecter les mémoires associées permet de comprendre et de libérer la charge traumatique et les fragments d'expériences passées bloqués. Le corps et les corps énergétiques sont libérés et de nouveaux aspect de la conscience deviennent accessible.


Nous sommes donc tous constitués d'un nombre incalculable d'archétypes variés qui nous définissent et que nous renforçons par la répétition, de génération en génération. Dès les premiers jours de la grossesse l'être nouveau s'imprègne, intègre et imprime le système de valeur de sa famille et de son pays, de son genre. La répétition génère aussi à un autre niveau des formes pensées, énergies psychiques résultant d'une ou plusieurs émotions associés avec un jugement de valeur. Certaines sont complexes et d'autres plus simple mais elles sont surtout très imbriquées, avec tout ce que nous pouvons connaitre comme paradoxe, dissonances et autres traits de l'humain pouvant générer de l'inconfort.

Les archétypes sont donc une sous structure mentale associant de nombreuses croyances. Ils sont donc assez fixes et difficiles à changer sans technique adaptée. Les formes pensées sont plus simples et mouvantes, vivantes car c'est l'énergie de la personne qui les fait vivre et s'exprimer directement. Elles sont en lien avec les égrégores associés qui sont la partie énergétique de l'inconscient collectif. Nos habitudes, nos attitudes, nos manières et notre façon de nous comporter dépend de nos archétypes mais aussi et surtout de notre attitude intérieure et extérieure car nous ne serons pas connecté au même endroit suivant ce que nous nourrissons chaque jour. La répétition et la discipline permet aussi de se forger dans une certaines limite, cette possibilité n'étant pas forcément disponible dans tous les systèmes de pensée.

Les formes pensées et les archétypes, les karmas sont donc complètements liés. Le mot, l'acte ou la situation qui active d'abord la forme pensées va dans le même temps activer le ou les archétypes correspondants ainsi que les gardiens issus ses mémoires de traumas. Notre réaction à un événement, une émotion va être conditionnée par le schéma archétypal correspondant qui modifie la posture et donc l'équilibre énergétique, les sensations : c'est vraiment plus fort que nous !

La première étape est d'observer, de s'observer mais cela n'est possible qu'après un certain éveil car avant le personnage est le pantin de ses émotions, donc des égrégores associés. On imprime, on souffre donc on bloque et on se limite, progressivement notre monde devient simplifié et réduit, puis on explose, on se brise.


Celui qui arrive à cette étape d'éveil est souvent bien bloqué, même jusqu'au plan physique. Avec l'âge et les expériences d'échecs, les individus commencent à être plus conscient. Ils commencent alors à percevoir ce qui se joue à travers eux et surtout malgré eux. Leur réaction est bien souvent de se bloquer encore plus en utilisant ce qui est connu. A force de se limiter pour ralentir et neutraliser les émotions et réactions parfois excessives, on génère parfois la maladies ou le mal être, la dépression : c'est la dernière solution pour revenir à l'essentiel à travers la survie.


Les avatars sont aussi des archétypes :



Le principe de l'ennéagramme est basé sur 9 archétypes qui permettent de mieux se connaitre et de mieux comprendre le fonctionnement des autres. Cette représentation millénaire permet d'obtenir une connaissance de soi qui donne une ouverture de conscience supplémentaire. Il est aussi souvent utilisé en ressources humaines.


43 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout